BLASE POP-UP STORE

50 galerie Vivienne
75002 Paris

Du mardi au samedi
De 14h à 19h ou sur rendez-vous 

 

Nom / name
Nom / name

74 Rue d'Hauteville
Paris, Île-de-France, 75010
France

+33671155006

Après des études en histoire de l'art, il se prend de passion pour les techniques des maîtres anciens et leur pratique. Trouvant son inspiration sur les marchés au puces, il collectionne les tableaux de petits maîtres oubliés et souvent en piteux état, Blase décide de se les réapproprier afin de mieux les secourir, leur insufflant un sens nouveau et résolument moderne.
Une idée l'amuse : dans quelques décennies, des historiens du dimanche trouveront sans doute des théories fumeuses pour tenter d'expliquer ses tableaux...

chantducygne2.jpg

Bio

Blase crafts new ideas out of old destroyed artworks and gives them a second life adding subversive details. #painting #art #hacking #nophotoshop

Né en 1980.

Après des études en histoire de l'art. Il se prend de passion pour les techniques des maîtres anciens et leur pratique. Trouvant son inspiration sur les marchés aux puces. Il collectionne les tableaux de petits maîtres oubliés et souvent en piteux état. 

Blase décide de se les réapproprier afin de mieux les secourir. Leur insufflant un sens nouveau et résolument moderne. Une idée l'amuse : dans quelques décennies. Des historiens du dimanche trouveront sans doute des théories fumeuses pour tenter d'expliquer ses tableaux...


De la tristesse d’un happy meal, aux lassitudes de nos superhéros, ce fou du (client) roi se fait un plaisir de nous dire nos vérités, par des chemins de traverses, et d’en rire, jaune, rouge, vert, bleu, pour sortir de notre condition primaire, et nous rappeler le propre de l’homme ici ré-enchanté.

Dans son atelier du South Pigalle, comme on dirait en Amérique, se mêlent tableaux du XIXème en voie de reconversion, et posters de street art, classiques qu’il collectionne et gadgets de notre temps, le tout dans un chaudron magique, une fabrique d’intemporel, auquel aspire (avec un succès frondeur) sa création artistique. 

Alors que l’art contemporain s'affaisse et s’affecte, ce hacker s’affaire à en découdre avec la toile, la retend, et lui rend coup pour coup, à l’huile de coude et de pigments, un éclat, un souffle, que dis-je un cri ! (Bordel) nous sommes vivants ! Grâce à ces détournements, qui nous remettent en piste.

D’œuvres délaissées, à peine balayées d’un coin de l’œil, il fait des manifestes d’une incroyable modernité. Par son amour inavoué pour les beautés du passé qui n’ont encore déclaré ni crime ni forfait, il les vampirise pour mieux les affranchir du temps, les “pimpe” et les pomponne, les rend irrésistibles, d'un clin d'œil aux curieux qui passeront avec elles un moment ou deux, et un jour les emporteront à jamais vers la suite d'une seconde vie, où le meilleur reste à venir.

Faire du contemporain sans photo-gonflette, ni drôle d’impression 3D, mais avec de l’huile et des pinceaux; de l’éloquence avec ces discrets personnages du passé; de la vanne implacable avec un sérieux évangélique, c’est par cette culture du paradoxe que Blase disloque et résout nombre de nos énigmatiques contradictions, avec joie et délectation. Désordre joyeux dans nos esprits cartésiens, hymne malicieux à la vie et ses calembours, ces vrais faux sont faussement décalés et nous touchent vraiment dans le mille.